A Propos

Sachant ce que tu t’es battu pendant des années pour apprendre, comprendre, assimiler et être capable d’aider d’autres à retrouver la joie de vivre..

Quand l’univers te tape sur l’épaule en disant “Regarde!” Vas- tu tourner la tête et l’ignorer ? Une réflexion du matin alors que les oiseaux gazouillent leurs hymnes à la nouvelle journée à plein gosier… Toi et moi sommes différents. Nous n’avons pas complètement enterré la petite étincelle de vie et de curiosité, d’aspiration intense de redonner un sens à notre vie elle- même. Flottant entre deux éternités dont les portes et compréhension ou même appréhension nous échappent totalement, nous découvrons au cours de moments qui sont les fruits de ces aspirations plus ou moins occultées un équilibre intérieur que l’on a peine à rappeler. Et pourtant.. Nous savons qu’il est possible de faire de chaque instant volé au temps une éternité en soi de bonheur ou de souffrance. Seule la recette nous échappe parce que nous investissons trop peu de temps simplement à les vivre et comprendre. Nous laissons même nos rêves s’estomper dans la grisaille que nous tolérons au quotidien. Et pourtant, il est possible de se réveiller, d’embrasser à bras le corps et l’âme les énergies du renouveau que nous appelons le printemps, pour retrouver une plénitude, un épanouissement une joie d’être dont nous avions oublié ou trop peu goûter au parfum enivrant. Tu sais, Il ne suffit parfois que d’une minuscule étincelle pour faire naitre les plus grands brasiers dans le désert glacé que nous avons fait de notre vie. Il ne suffit parfois qu’une déchirure dans le manteau de nuages qui pèsent au-dessus de nos têtes physiquement et métaphoriquement pour se rappeler de la chaleur et lumière du soleil, de l’immensité du firmament dans la contemplation duquel, jadis les sages se plongeaient pour échapper aux leurres dichotomiques du “moi et autre”. Mais si nous continuons à ignorer les deux nous resterons parmi les 99% des personnes qui ne savent que se rappeler de temps à autre qu’elles ne sont pas heureuses, pas épanouies, vides et sans lumière non parce que le soleil a fini de briller mais parce qu’elles ne font pas le pas de se rapprocher d’elles- même Par peur, par langueur, par “manque de temps” qu’elles ne cessent de cramer, par ailleurs de taches futiles, débilitantes et étouffantes. Du soir au matin et du matin au soir, incapables de contrôler la sarabande effrénée de leur pensées emballées dans des espaces sans profondeur, coulant jour à jour et heure par heure succombant sans murmurer à leurs propres frayeurs et ignorance- Les étincelles passent bien à leur portée, tout comme elles le font pour toi et moi. Auraient-elles peur de se brûler, dans leur désarroi leur désorientation, leur isolation ? Auraient- elles peur de la lumière et de la chaleur d’une vie intense et embrassée d’une conscience que l’on cultive à dessein tel le fermier qui laboure et jette fumier et purin sur la terre pour y cultiver les denrées les plus délicieuses et nourrissantes ? Auraient- elles peur de se retrouver Elles avec elles pour percer le mystère de la vie enfourcher le destrier de l’existence, jusqu’à ce que corps à corps, âme à âmes, elles ne fassent plus qu’une avec elles- mêmes et oblitèrent finalement la dichotomie qui nous déchire et déchiquette ? Mais toi et moi, nous sommes différents Pas nécessairement plus malins mais certainement plus éveillés car nous savons que le temps que nous laissons s’échapper est comme l’eau porteuse de vie qui s’évapore dans le désert sans fin à jamais perdue pour le voyageur égaré qui va périr de la soif sans guide et sans espoir. Chaque instant est une éternité que nous pouvons retenir ou laisser passer . Dans la capsule du temps, s’étire enfin l’espace qui nous permet de nous poser et revisiter ce que nous voulons faire de notre vie. Ton projet de vie est le fruit de telles réflexions et d’un long parcours où, finalement il est clair que nous pouvons, si nous le voulons véritablement modeler notre avenir à travers la façon dont nous dirigeons notre instant présent. Il va sans dire, mais le dire est encore mieux que ce que nous vivons aujourd’hui est le fruit de nos choix jadis – de prendre en main ou d’hésiter, de se fourvoyer et de retrouver ici et là, les lueurs du soleil qui ne cesse de briller au-dessus de nos nuages intérieurs. Comprendre ces choses simples mais profondes Cela prend du temps, de la volonté, née de la réalisation graduelle de ce qui compte vraiment dans nos vies. Sans aucun doute, nous avons et auront des doutes. Sans aucun doute, nous devront vaincre nos appréhensions, nos peurs, notre épouvante sans hésitation. Mais la joie de reprendre en main notre destinée, de re- gouter aux joies simples de respirer, voir, sentir, humer l’air frais et envoûtant des matinées de printemps sont un prix digne de nos efforts, de notre liberté retrouvée. Tu le comprends, toi, Je peux te le dire, entre toi et moi que le prix de la liberté, en pleine conscience de ce que l’on choisit de faire ou ne pas faire est sans limite, sans frontière, incommensurable… Pour la retrouver cette liberté, pour le reconquérir cet équilibre il faut certes mettre en place les jalons qui nous permettrons de se tenir, sans peur des peurs sans effroi de l’inconnu, sans panique du changement car nous comprendrons comment nous fonctionnons et comment nous pouvons nous rétablir Sans quitter la vie de tous les jours comme je l’ai fait pendant de nombreuses années justement pour approfondir, me désintoxiquer re- apprendre à regarder et sentir comment mes pensées me géraient- alors que je pensais que c’était moi qui le faisait ! Jadis, dans un temps parallèle à notre quotidien intoxiqué de velléités des hommes, des femmes ouvraient la voie vers le meilleur, l’inspirant, le profond, le sens d’une vie ou d’un groupe, d’un pays. Ils étaient des leaders des exemples, des torches dont on pouvait, on voulait s’inspirer pour commencer ou réorienter notre propre journée. Hommes d’état, de lettres, de philosophie, de science au sens noble du terme, artistes, créateurs, inventeurs, mystiques, ou méditateurs, meneurs d’hommes ou ascétiques ils étaient les étincelles qui réveillaient les vocations, embrasaient les semences de notre génie. Aujourd’hui, ayant embrassé l’indigence de pensée et la déficience de liberté se retrouver au milieu de ce chaos est d’autant plus périlleux que les guides authentiques, les messagers intemporels ont disparus. Toujours présentes nos aspirations d’aligner notre vie de tous les moments avec la fluidité de l’aisance et poise née du plus profond de notre être. Comment trouver le chemin de cette liberté et de cet épanouissement qui n’est pas une formule applicable à toutes et à tous ? Je te propose une expérience découverte de toi et ton futur chemin de vie réservé a un petit groupe exclusif de 8 personnes où tu peux participer du confort de chez toi. répond en commentaire ici pour découvrir l’offre “découverte de Toi et Ton Potentiel Rejoins nous sur notre page Facebook Un grand choix de programmes t'attends sur le site - A voir ICI

Pin It on Pinterest

Share This